Pour les trois régions dont compte la Belgique, la Wallonie propose des biens immobiliers dans la moyenne haute, et plus particulièrement s’agissant du Brabant wallon. Sur les 20 communes les plus chères en Wallonie, 18 sont recensées dans cette province avec des tarifs très élevés et qui continuent toujours d’augmenter.

Des prix supérieurs à 360000€ en Brabant wallon

Le constat est sans appel. La province présente les biens les plus chers de la région wallonne. Pour une maison de type mitoyen, les prix moyens culminaient à 255000€. Pour trouver un appartement en Brabant wallon, il fallait débourser jusqu’à 195000€. Quant aux maisons individuelles, les tarifs sont majoritairement supérieurs à 365000€. Acquérir un bien quel que soit sa catégorie  coûte jusqu’à 70% plus cher en Brabant wallon que partout ailleurs dans la région Wallonie. Seule Bruxelles-capitale propose des biens plus onéreux.

Lasne, en tête de liste pour les biens les plus chers

C’est toujours la commune de Lasne qui remporte la palme du prix du bien immobilier le plus cher en Brabant Wallon. La commune propose en effet une maison 4 façades aux alentours de 550000€. Viennent après les communes de Waterloo, de La Hulpe ainsi que Chaumont-Gistoux qui proposent respectivement des biens à 410000, 395000 et 385000€. Dans le bas du classement, on retrouve Tubize et Hélécine avec des tarifs moyens de 225000€.

Des tarifs qui ont augmenté de 3 à 10% en cinq ans

Les statistiques dévoilent que le prix de l’immobilier dans la province a augmenté jusqu’à 10%. Sont principalement concernés les appartements dont la demande est en constante évolution. En court Saint-Etienne, on a même pu observer une hausse de 45% pour les appartements, une hausse qui s’explique principalement par l’achèvement du nouvel éco-quartier Court-Village. Néanmoins, il convient de souligner que la hausse a décéléré ces deux dernières années pour les appartements. Quant aux maisons mitoyennes, leur prix avait augmenté de plus 3% en Brabant wallon et de 1,4% pour les maisons ouvertes.

Prix plus élevés mais demandes croissantes également

En règle générale, lorsque les prix augmentent, la demande tend à diminuer. Hors, dans toute la province, la demande est en constante hausse, ce qui explique peut-être l’évolution permanente du prix de l’immobilier. Selon les dernières statistiques publiées par la chambre des notaires, les transactions immobilières auraient augmenté de 2,3% entre 2018 et 2019.

Une hausse spectaculaire du prix de l’immobilier en Brabant wallon