Il est rare qu’une acquisition immobilière puisse être financée par des fonds propres. Dans la majorité des cas, le recours à un prêt est incontournable. Toutefois, s’agissant d’un engagement sérieux, il convient de vérifier quelques points avant de souscrire votre prêt hypothécaire.

Combien puis-je emprunter ?

Le montant que vous pouvez emprunter dépend principalement de votre capacité d’emprunt et votre capacité de remboursement. Elle est évaluée sur la base  de vos ressources en tenant compte des charges qui vous engagent. En principe, une personne ne peut dépasser un seuil d’endettement de 40%. Ce taux d’endettement prend en compte toutes les charges que vous devez supporter : loyer,  factures, impôts, crédits. Toutes ces charges payées, il doit vous rester au moins 1000€ si vous vivez seul et 1200€ si vous êtes en ménage.

Comment déterminer ma capacité d’emprunt ?

Pour déterminer votre capacité d’emprunt, il faut additionner toutes les charges que vous devez supporter mensuellement et comparer le résultat par rapport à vos revenus. Il est impératif que ces charges constituent moins de 40% de vos revenus si vous désirez souscrire un  nouveau crédit. Il existe des outils en ligne, simples à utiliser qui permettent de déterminer rapidement votre capacité d’emprunt et évaluer vos chances d’obtenir un crédit.

Quel type de bien acheter ?

Que dois-je acheter, appartement ou maison ? Immobilier neuf ou ancien ? Les caractéristiques du bien dépendra de nombreux facteurs mais ce sera principalement votre capacité d’emprunt qui déterminera le type de bien que vous pourrez acquérir. Vous pourrez toutefois faire évoluer le prix du bien en choisissant un prêt d’une durée plus longue. Pour connaitre combien pouvez-vous emprunter, recourez à un simulateur de crédit.

Quelle formule de prêt dois-je privilégier ?

Il existe plusieurs formules de prêt hypothécaire. Le prêt hypothécaire classique permet de financer entre 60 et 80% du montant total du projet. A côté de la formule classique, il existe également des formules de prêt total, un prêt immobilier permettant de financer 100% du projet, voire 125%. Ces types de prêt prennent en charge le prix du bien mais également tous les frais induits, frais de dossier, frais de garantie, assurance emprunteur, etc. Il convient néanmoins de savoir qu’un prêt avec une quotité élevée génère des taux d’intérêt plus importants. Ces formules de prêt total s’adressent davantage aux investisseurs immobiliers qu’aux particuliers qui désirent  acquérir une résidence principale.

Qu’est-ce qu’un apport personnel et combien dois-je fournir ?

En dehors de la formule de prêt total, l’emprunteur comble les fonds grâce à un apport personnel. Les fonds sont destinés à couvrir différents frais, frais de dossier, frais et enregistrement d’hypothèque, souscription d’une assurance. En principe, l’emprunteur qui proposera l’apport personnel le plus important aura de meilleures faveurs de la part des établissements de crédit. L’importance de l’apport personnel permet en effet d’évaluer le degré d’implication de l’emprunteur dans son propre projet et les risques qu’il représente. Elle aura des répercussions certaines sur le taux d’intérêt proposé. L’emprunteur peut fournir un apport compris entre 10 et 20%.

Taux fixe ou taux variable ?

Le crédit hypothécaire peut être à taux fixe ou à taux variable, chacune des formules ayant ses avantages et ses inconvénients. Le taux fixe est déterminé lors de la conclusion du contrat et maintenu pendant toute la durée. Cette formule a l’avantage d’être simple et sécuritaire. Elle vous permet de calculer dès le départ le prix global de votre crédit. De l’autre côté, la formule à taux variable permet de bénéficier d’un taux plus bas en début de contrat. Le taux pourra ensuite évoluer, à la hausse ou à la baisse selon la santé du marché financier. Le prix global ne sera finalement connu qu’en toute fin de contrat. Vous pouvez réaliser quelques économies par rapport à un taux fixe mais vous pouvez aussi payer plus si les tendances sont à la hausse.

Quelle doit-être la durée de mon prêt ?

La durée moyenne d’un prêt hypothécaire est de 25 ans. Vous pouvez toutefois choisir librement la durée de votre prêt, de 10 à 30 ans. Le choix n’est toutefois pas anodin. Plus un contrat s’étale dans le temps et plus il génère des intérêts. Le prix global sera plus élevé. Néanmoins, un crédit plus long vous permet d’emprunter plus tout en remboursant des mensualités plus allégées. A contrario, un crédit de plus court terme implique des mensualités plus élevées mais aussi un prix global plus faible. Au final, le choix du terme dépendra essentiellement de votre capacité de remboursement.

Puis-je réadapter mon prêt hypothécaire ?

En fonction des évènements, vous avez la faculté de réadapter votre prêt hypothécaire pour qu’il soit plus en adéquation avec votre situation. Vous pouvez notamment diviser votre prêt en plusieurs parties, une première de 25 ans avant l’arrivée de votre retraite et une seconde de 15 ans après votre retraite, de sorte que vos mensualités s’adaptent davantage à vos revenus.

Dois-je recourir à un courtier ?

Pour trouver des offres de prêt hypothécaire, vous pouvez utiliser les moteurs de recherche sur internet mais également les comparateurs et simulateurs de crédit en ligne. Vous pouvez également recourir à un courtier en prêt hypothécaire qui vous aidera à évaluer l’opportunité de toutes les offres afin de faire le meilleur choix. Il vous aidera également à constituer un dossier solide pour augmenter vos chances d’obtenir un crédit au meilleur prix.

Outre le prix du crédit, vous devrez également prendre en compte les charges fiscales générées par l’acquisition immobilière. Tout acheteur doit notamment s’acquitter d’un droit d’enregistrement dont le taux varie en fonction des régions. En Wallonie, le droit d’enregistrement s’élève à 12,5% contre 10% en Flandre.

Il est rare qu’une acquisition immobilière puisse être financée par des fonds propres. Dans la majorité des cas, le recours à un prêt est incontournable. Toutefois, s’agissant d’un engagement sérieux, il convient de vérifier quelques points avant de souscrire votre prêt hypothécaire.