Le bilan du premier trimestre de cette année en matière de prêt hypothécaire fait état d’une hausse de 6,5% par rapport à l’année précédente. Mais outre l’augmentation du nombre de contrats enregistrés, le montant des prêts lui aussi a connu une augmentation significative.

Des taux particulièrement favorables jusqu’en 2020

Plusieurs facteurs influent sur la détermination du taux d’un crédit. De façon générale, c’est le taux directeur qui constitue le point de départ du calcul. Pour pouvoir vous prêter de l’argent, les banques primaires empruntent à leur tour à la BCE. Votre taux hypothécaire correspond au taux directeur majoré d’une marge bénéficiaire. En 2017, le taux directeur évoluait entre 1 et 1,25%. En 2018, il était à 1,38%. Pour la même période, le taux hypothécaire moyen se situait entre 1,5 et 2%, un niveau particulièrement bas quand on pense qu’en 2008, les taux hypothécaires culminaient à 5%. Des taux particulièrement favorables, voilà ce qui explique la ruée actuelle vers le crédit hypothécaire.

11% de plus pour les encours immobiliers

Conséquence logique de l’augmentation du nombre de contrat, les encours hypothécaires ont également progressé. En effet, pour le premier trimestre de cette année, ils sont passés à 8,3 milliards d’€ selon les chiffres transmis par l’UPC ou l’union professionnelle du crédit. Les financements concernent principalement l’achat de biens anciens qui nécessitent des travaux de rénovation. Ils constituent environ 27% des crédits hypothécaires souscrits. L’achat de bien neuf constitue seulement 8%. Les Belges optent davantage pour l’achat que la construction qui recule de 3,7%.

Les taux devraient restés à un niveau bas pour toute l’année 2019. Il est fort probable que les taux augmentent progressivement à partir de 2020 après l’annonce de l’augmentation impérative du taux directeur par la banque européenne.

Crédit immo : les contrats de prêt hypothécaire ont progressé de 6,5%