La pandémie du coronavirus a impacté négativement sur le marché immobilier en Belgique. En effet, les ventes de maisons neuves ont chuté de presque la moitié pendant les mesures de confinement. Mais, actuellement, la tendance semble d’inverser car on peut à nouveau effectuer des visites de logement. Depuis quelques temps, les promoteurs immobiliers rencontrent un franc succès auprès des acquéreurs. Explications.

Une multiplication des visites de biens immobiliers depuis le déconfinement en Belgique

Avec le confinement, les acheteurs ont mis en stand by leur projet d’acquisition immobilière. Mais, à présent, ils font maintes visites pour dénicher la maison de leur rêve. En Belgique, l’immobilier a repris du poil de la bête à partir du 11 mai 2020. Les agences immobilières ont explosé leurs records de visites depuis. Certaines agences ont plus que doublé leurs visites en une semaine, passant de 300 à 700 visites à la suite de l’état d’urgence sanitaire. De ce fait, elles ont été obligées d’augmenter leurs heures de travail, en cumulant de 10 à 12 heures de travail par jour.

Une hausse des demandes de logements

La demande de logements en Belgique a nettement grimpé. Cela se fait notamment sentir sur les sites internet de vente immobilière. Par exemple, le site Immoweb a enregistré une augmentation de trafic de 40%, avec 20 % d’annonces immobilières en plus. Néanmoins, les investisseurs immobiliers ainsi que les acheteurs ne sont pas très optimistes quant à l’avenir de l’immobilier.

Un changement dans les demandes

En raison du confinement, les agents immobiliers constatent que les acheteurs recherchent des commodités supplémentaires. Ils exigent surtout la présence d’un espace extérieur tel un balcon, une terrasse ou un jardin. Il y en a aussi qui souhaitent des espaces de bureau pour pouvoir faire un travail à distance.

Une constance des prix

Pour l’heure, la crise du Covid-19 n’a pas eu de répercussion sur les valeurs immobilières en Belgique. D’ailleurs, les experts estiment que les prix devraient rester inchangés dans les mois à venir. Par conséquent, il est toujours temps de réaliser son projet immobilier pour profiter des taux de prêt historiquement bas.

Conseils pour faire un prêt immobilier en Belgique

Pour financer un achat immobilier, il est pratiquement incontournable de passer par la souscription d’un crédit. Maintenant que le marché redevient dynamique, c’est le bon moment pour concrétiser son ambition de devenir propriétaire. Pour faire un crédit immobilier, il faut suivre les étapes suivantes.

Calculer le capital à emprunter

Chaque particulier a une capacité d’emprunt spécifique. Cela dépend de ses revenus et de ses charges. Pour déterminer le montant que l’on peut emprunter, il suffit de faire des simulations de crédit en ligne.

Comparer les offres de prêt immobilier

Pour bénéficier de conditions de crédit avantageuses : taux bas, durée de prêt courte, absence de pénalités de remboursement anticipé, … il faut comparer les propositions de prêt. Il faut notamment confronter les TAEG (Taux Annuel Effectif Global) qui incluent les différents coûts d’un emprunt immobilier : intérêt, frais de dossier, mensualité,…

Monter un dossier en béton

Pour faire approuver sa demande de financement, il faut présenter un bon profil d’emprunteur :

  • travail en CDI
  • taux d’endettement inférieur à 33 %
  • absence de fichage à la Banque Nationale de Belgique
  • historique de crédit irréprochable
  • aucun défaut de paiement de ses crédits en cours
  • souscription d’une assurance emprunteur…

Cela permet non seulement de souscrire un prêt immobilier mais surtout d’obtenir de meilleurs taux.

Négocier

Au moment de contracter un crédit immobilier, il faut faire jouer la concurrence pour profiter des meilleures conditions de remboursement. Il est aussi conseillé d’adhérer à d’autres produits financiers de la banque (assurance de prêt, ouverture de compte épargne,…) pour l’inciter à accorder un taux de prêt intéressant.

Comment se porte l’immobilier en Belgique avec le coronavirus ?