Il est très tentant de posséder un bien immobilier et de le mettre en location pour avoir des revenus supplémentaires. Mais avant de vous lancer dans ce domaine, vous devez avant tout vous préparer légalement. Cela vous permettra aussi d’anticiper certains problèmes. Dans cet article, vous retrouverez  tout ce qu’il faut pour franchir le pas pour la première fois sans l’intervention d’une agence immobilière.

La mise en location d’un bien immobilier nécessite-t-elle une autorisation ?

Vous en êtes le propriétaire ? Vous êtes donc toujours en mesure de mettre le bien en location à n’importe quel moment. Aucune autorisation préalable n’est requise pour cela. Mais dans certains cas, il se peut que vous deviez présenter une attestation particulière obtenue auprès de la commune moyennant finance.

Pour que la mise en location de votre bien soit effective, il faut tout d’abord que l’habitation en question suive les normes de sécurité, d’habitabilité et de salubrité. Par la suite, vous devrez être en mesure de fournir un certificat de performance énergétique. Question sécurité, la pose d’un détecteur de fumée vous revient entièrement. Votre locataire doit donc hériter d’un bien solide et en bon état.

Comment fixer le loyer ?

Vous pouvez vous-même fixer le loyer de votre bien immobilier. Mais attention, une fois que ce prix de location est donné, vous ne pouvez plus revenir sur votre offre pour toute la durée de la location. Donc avant d’avancer une somme quelconque, prenez le temps d’évaluer les dépenses et le financement que vous avez injecté dans le projet.

Sachez aussi que vous êtes libre de choisir vos locataires. Vous n’avez pas à justifier la mise à l’écart d’un candidat-locataire. Attention, vous devez rendre des comptes si un candidat se sent discriminé pour une raison ou une autre.

Au moment d’établir votre contrat de location, il existe des clauses minimales que la loi impose pour que votre document soit considéré comme légal et valide. Dans la région de Bruxelles par exemple, vous êtes tenu d’ajouter certains documents annexes dans le contrat.Si vous vous mettez d’accord avec le locataire pour des ententes particulière, il ne faut pas oublier de mettre cet accord par écrit et en pièce jointe au contrat.

Quelle est la durée idéale d’un bail ?

C’est un choix qui vous revient entièrement. En effet vous avez la possibilité de conclure un bail à court terme (3 mois maximum) ou bien de tout de suite conclure une location classique qui s’étend parfois sur neuf ans.

Vous ne pouvez pas rompre un contrat à court terme, mais votre locataire oui. Mais s’il le fait, il sera dans l’obligation de vous payer des indemnités. Si c’est un bail longue durée, votre locataire peut mettre fin au contrat, mais il devra respecter la période de préavis légale de 3 mois. Il ne sera pénalisé que s’il essaye de rompre le contrat au cours des trois premières années de location.

Comment bien se préparer pour la mise en location de son bien immobilier ?